NON à la suppression du droit de timbre

NON le 13 février 2022 à l’arnaque du droit de timbre !

Un privilège de plus pour le secteur financier et les actionnaires ? C’est inacceptable. La suppression du droit de timbre ne profite qu’à une toute petite minorité d’entreprises et à leurs actionnaires. Supprimer cet impôt alors que les gens qui travaillent et les retraité-e-s tirent la langue est injuste.

Seules les entreprises très profitables et les hauts revenus y gagnent.

La suppression du droit de timbre ne profite qu’aux plus riches ainsi qu’aux entreprises qui ont pu faire des profits pendant la crise. Quant aux PME qui auraient besoin de capital pour se relancer, elles peuvent déjà bénéficier d’une franchise.

Pas un sou pour les gens qui travaillent.

Pendant cette crise sans précédent, tellement de gens ont perdu leur emploi ou une partie de leur salaire. Et voilà qu’une des premières choses que fait le Parlement, c’est d’offrir des cadeaux fiscaux aux plus hauts revenus et aux entreprises qui font des bénéfices. Les travailleuses et les travailleurs, eux, ne reçoivent rien du tout.

Un privilège fiscal pour le secteur financier.

Actuellement, il n’y a pas de TVA sur les transactions financières. Le droit de timbre compense au moins partiellement cette absence de taxation. En le supprimant, le secteur financier se verrait gratifié d’un privilège injustifiable.

L’argent serait bien mieux investi dans les hôpitaux, les transports publics ou la formation.

Sans droit de timbre, les pertes fiscales se monteraient à plusieurs centaines de millions de francs. Résultat : les services publics se retrouveront sous la pression de plans d’économies. Pour financer ces cadeaux fiscaux pour les riches, c’est toute la société qui devra faire des sacrifices.

Lire et partager plus d’infos et d’arguments « Stop aux privilèges pour les entreprises et les riches »

« Abolir le droit de timbre alors que les taxes et prélèvements augmentent pour tout le monde? Il faut un NON clair à cette proposition absurde et injuste. » 

Pierre-Yves Maillard, président de l’Union Syndicale Suisse.

Partager les infos sur ce référendum par facebook par twitter par whatsapp

Contacts

Ce site est édité par l’Union syndicale suisse en tant que membre du comité interpartis du référendum.

Monbijoustrasse 61, 3007 Berne

031 377 01 01

info@uss.ch

www.uss.ch

Pour les médias :
Les responsables de la communication de l’USS sont à la disposition des journalistes pour répondre à leurs questions.

Infos pour les médias sur uss.ch